L’enqête Publique

Afin d’assurer l’information et la participation du public, il a été procédé, sur le périmètre du Pays Ruffécois, à une enquête publique  portant sur le projet de Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du 30 novembre 2018à 9h00  au 11 janvier 2019 à 17h00.

Toutes les observations recueillies peuvent être consultées ci-dessous.

Dossier de l’enquête publique

Charte politique de confidentialité

Connectez-vous pour publier un message

59 messages.
Joueo Eric Joueo Eric de 16700 Les Adjots a écrit le 8 janvier 2019 à 17 h 44 min:
Éric Jouéo 1, Chez Coudret 16700 Les Adjots A MONSIEUR DANIEL BOLMONT COMMISSAIRE ENQUETEUR A Les Adjots Le 08/01/2019 OBJET/ enquête sur le projet du SCOT DU RUFFECOIS MONSIEUR NON à ce projet de Scot tel que présenté, qui favorise clairement le développement des projets éoliens en Ruffécois, au dépend des autres énergies "vertes", au dépend de l'énergie solaire notamment : - état des lieux de l'éolien inexact et obsolète. cf. Livre 1.3 "état initial de l'environnement" page 282 à 287 : les données datent de 2012 / tous les chiffres sont faux et les textes cités annulés ou obsolètes... Lire la suite
Éric Jouéo 1, Chez Coudret 16700 Les Adjots

A MONSIEUR DANIEL BOLMONT COMMISSAIRE ENQUETEUR
A Les Adjots Le 08/01/2019
OBJET/ enquête sur le projet du SCOT DU RUFFECOIS

MONSIEUR
NON à ce projet de Scot tel que présenté, qui favorise clairement le développement des projets éoliens en Ruffécois, au dépend des autres énergies "vertes", au dépend de l'énergie solaire notamment :
- état des lieux de l'éolien inexact et obsolète. cf. Livre 1.3 "état initial de l'environnement" page 282 à 287 : les données datent de 2012 / tous les chiffres sont faux et les textes cités annulés ou obsolètes (SRE, ZDE...) / une honte. Comment peut-on proposer des prescriptions acceptables en s'appuyant sur un constat faux et obsolètes ?
- recommandations favorisant clairement l'éolien contre le solaire.
cf. Livre 3 :
"Document d'orientation et d'objectif" page 62 : les prescriptions C.2.5, C2.6 et C.2.7 concernant l’énergie solaire sont très (trop?) précises et restrictives Alors que pour l'énergie éolienne (cf. Livre 3 page 87 B.5.4 et B5.5) les prescriptions sont vagues et n'apportent aucune plus-value puisqu'elles ne font que répéter ce que la loi impose déjà (étude paysagère préalable). Or, nous savons très bien que ces études paysagères ne sont que des faux prétextes pour justifier la destruction de nos paysages.
Pourquoi traiter différemment le solaire et l'éolien ?
Pourquoi favoriser ainsi le développement des nouveaux projets ?
Veuillez noter des incohérences dans les préconisations concernant la préservation des paysages et du patrimoine du SCoT avec le développement des ZDE :
Cf. Livre 1.3 :
p. 22 : « Le lien à l’eau est une composante majeure de l’aménagement qu’il convient de faire perdurer voire de réhabiliter. »
p. 26 : « La qualité du cadre de vie doit être préservée, cette image de « campagne » favorisant l’attractivité du territoire. »
p. 34 : « La richesse archéologique et patrimoniale du Pays Ruffécois est non seulement avérée mais inscrite dans un paysage dont il conviendra d'assurer la préservation. »… Par ailleurs, cette part mystérieuse du paysage Ruffécois peut être vectrice d’attractivité touristique et d’animation culturelle, s’il est ménagé et mis en valeur.
p. 50 : « Ces paysages offrent globalement des perceptions visuelles de grande qualité, porteuses de scénographies paysagères inédites (jeux d’ouverture et de fermeture, échappées visuelles, cadrages, sur la campagne et sur de nombreux points d’appels à valeur patrimoniale (châteaux, clochers, villages remarquables traditionnels, ...). »
Cordialement.
SARL Logis du Breuil - Mr Mathieu SARL Logis du Breuil - Mr Mathieu de 16700 Bernac a écrit le 8 janvier 2019 à 15 h 06 min:
Nous souhaitons vous faire part de notre surprise et notre incompréhension quant aux incohérences mentionnées dans les différents comptes rendus pour l’élaboration du SCoT. Nous sommes une entreprise de tourisme (SARL Logis du Breuil) spécialisée dans les séjours équestres avec hébergement en gîte. Notre clientèle est essentiellement constituée d’urbains majoritairement issue de grandes métropoles tant françaises qu’étrangères (Belgique, Allemagne, Suisse…) Notre concept allie le plaisir de l’équitation en famille à la vie dans un cadre bucolique « la vallée de la Péruse ». L’ensemble dénué de toute les contraintes de la vie « civilisée » : pas de télévision, pas... Lire la suite
Nous souhaitons vous faire part de notre surprise et notre incompréhension quant aux incohérences mentionnées dans les différents comptes rendus pour l’élaboration du SCoT.
Nous sommes une entreprise de tourisme (SARL Logis du Breuil) spécialisée dans les séjours équestres avec hébergement en gîte. Notre clientèle est essentiellement constituée d’urbains majoritairement issue de grandes métropoles tant françaises qu’étrangères (Belgique, Allemagne, Suisse…)
Notre concept allie le plaisir de l’équitation en famille à la vie dans un cadre bucolique « la vallée de la Péruse ». L’ensemble dénué de toute les contraintes de la vie « civilisée » : pas de télévision, pas d’internet (prestation de toute façon impossible à fournir car nous n’avons pas de débit suffisant pour cela).
A ce titre, nous approuvons les mentions portées dans le livre 1 tome 3 pages 22,26,34, et qui conclut page 50 « Ces paysages offrent globalement des perceptions visuelles de grande qualité, porteuses de scénographies inédites (jeux d’ouverture et de fermeture, échappées visuelles, cadrages… » sur la campagne et sur de nombreux points d’appels à valeur patrimoniale (châteaux, clochers, villages remarquables traditionnels)
Mais quelle est la valeur réelle de ces propos quand nous subissons déjà l’existence d’une exploitation éolienne excessive ?
- hauteur des éoliennes de 180m visible sur 360° de jour comme de nuit
- nombre important
o 6 à la Faye / la Chèvrerie,
o 12 à Forêt de Tessé (Lombonière à Pioussay)
o + les parcs à l’étude (4-6 à Londigny/Montalembert, 6 à La Faye/La Chèvrerie et 5 à Ruffec)
Les implantations de la Chèvrerie et de la Foret de Tessé suivent la perspective de la Vallée de la Péruse avec ses hameaux authentiques et le château de Londigny, le château du Breuil, et le pigeonnier octogonal du Breuil Vigier (répertorié).
Auquel s’ajoute un état des lieux de l'éolien inexact et obsolète !
cf. Livre 1.3 "état initial de l'environnement" page 282 à 287 : les données datent de 2012 / tous les chiffres sont faux et les textes cités annulés ou obsolètes (SRE, ZDE...) / une honte. Comment peut-on proposer des prescriptions acceptables en s'appuyant sur un constat faux et obsolète ?

Accompagné de recommandations favorisant clairement l'éolien contre le solaire !
cf. Livre 3 "Document d'orientation et d'objectif" page 62 : les prescriptions C.2.5, C2.6 et C.2.7 concernant l’énergie solaire sont très (trop?) précises et restrictives, alors que pour l'énergie éolienne (cf. Livre 3 page 87 B.5.4 et B5.5) les prescriptions sont vagues et n'apportent aucune plus value puisqu'elles ne font que répéter ce que la loi impose déjà (étude paysagère préalable). Or, nous savons très bien que ces études paysagères ne sont que des faux prétextes pour justifier la destruction de nos paysages.
Cette saturation des paysages par l’éolien ne peut qu’entrainer une saturation de la population locale et une désaffection de la fréquentation touristique
D’autant plus que les informations circulent mal et que la population se trouve souvent devant le fait accompli. Dans ce cas je doute que cette note précautionneusement employée au conditionnel soit encore d’actualité : Cf. Livre 1.4.4. p. 62 « De manière générale, les projets auraient été bien acceptés par les populations. »
Notre activité touristique a déjà subit les ravages de la LGV Paris Bordeaux :
- balafre dans le paysage
- nuisance sonore
- nuisance visuelle
- restriction des chemins de randonnée dans en secteur limité par la N10 et la LGV
Sans pour autant récolter les avantages du rapprochement des deux métropoles, Paris et Bordeaux, car la liaison ferroviaire directe Paris-Ruffec étant abandonnée depuis le 2 juillet 2017. Et avec la conséquence directe sur notre activité, la raréfaction de notre clientèle non motorisée.
Ces paysages et ce cadre de vie préservé jusqu’alors restent les seuls atouts dans un bassin d’emploi sinistré. Nous essayons de créer une dynamique en employant des salariés saisonniers et en envoyant nos clients sur les commerces locaux. Tout projet supplémentaire, défigurant notre « outil de travail » et ne profitant pas directement à l’économie locale, serait un coup de poignard supplémentaire et un frein quand au développement de notre activité.
Je vous rappelle que le statut de chef d’entreprise impose d’être à l’écoute de son environnement afin de maintenir son activité. Comment peut on envisager des perspectives de développement face à de telles incohérences ?
Handtmann Handtmann de Bioussac a écrit le 8 janvier 2019 à 13 h 01 min:
Bonjour, Je ne suis pas catégoriquement contre les éoliennes, mais je m'oppose contre les pratiques en vigueur: Les propriétaires et donc les bénéficiaires des installations doivent être les habitants locaux! C'est eux qui doivent pouvoir décider pour ou contre; profiter entièrement des bienfaits (entres autres financiers) et porter les inconvénients. Les distances à respecter aux habitations (actuellement de 500m) ne sont pas suffisantes. Il en faut le triple pour respecter notre santé et bien-être! Il faut développer une vision pour les prochaines décennies par rapport à l'implantation des parcs, qui actuellement semble très aléatoire et non concertée. La production d'énergie... Lire la suite
Bonjour,

Je ne suis pas catégoriquement contre les éoliennes, mais je m'oppose contre les pratiques en vigueur:

Les propriétaires et donc les bénéficiaires des installations doivent être les habitants locaux! C'est eux qui doivent pouvoir décider pour ou contre; profiter entièrement des bienfaits (entres autres financiers) et porter les inconvénients.

Les distances à respecter aux habitations (actuellement de 500m) ne sont pas suffisantes. Il en faut le triple pour respecter notre santé et bien-être!

Il faut développer une vision pour les prochaines décennies par rapport à l'implantation des parcs, qui actuellement semble très aléatoire et non concertée.

La production d'énergie doit être d'avantage décentralisée! Chaque 'région' doit produire ses besoin. Pourquoi le Nord Charente produirait de l'énergie pour bien d'autres départements?

Un concept ne peut pas convenir partout! Cas par cas il faut voir quel méthode de production est localement le plus adapté.

Je suis pour une politique locale fait par les habitants locaux!
Gascoin William Gascoin William de ALLOUE a écrit le 8 janvier 2019 à 12 h 40 min:
Je tiens à vous faire part de mes observations après lecture du livre1, tome9, Concernant l'état initial, il est fait mention de: - Paysages et perception et de patrimoine et paysages. Dans le diagnostic, il est fait mention d'espaces naturels remarquables autour de la vallée de la Charente et ses affluents et d'un patrimoine vernaculaire archéologique et architectural riche et varié, reflétant l'ancrage de l'identité locale. Dans ce cas, comment considérer que ce territoire puisse être propice au développement des énergies renouvelables... Je pense notamment à l'éolien (puisque aucun détail n'est donné à ce sujet) qui ne peut que détériorer... Lire la suite
Je tiens à vous faire part de mes observations après lecture du livre1, tome9,
Concernant l'état initial, il est fait mention de: - Paysages et perception et de patrimoine et paysages. Dans le diagnostic, il est fait mention d'espaces naturels remarquables autour de la vallée de la Charente et ses affluents et d'un patrimoine vernaculaire archéologique et architectural riche et varié, reflétant l'ancrage de l'identité locale. Dans ce cas, comment considérer que ce territoire puisse être propice au développement des énergies renouvelables... Je pense notamment à l'éolien (puisque aucun détail n'est donné à ce sujet) qui ne peut que détériorer les paysages et le patrimoine. Je rappelle les 3 axes du DOO: préserver et mettre en valeur la patrimoine paysager et architectural - Rendre les entrées des bourgs plus attrayantes - et développer l'offre touristique sur le territoire et mettre en valeur les atouts du pays Ruffecois.Pour ce faire il aurait fallu prendre des décisions et déterminer des zones à préserver de toutes installations éoliennes. Or rien n'est précisé à ce sujet... Enfin pour finir, il est également précisé que le scot souhaite développer les énergies renouvelables pour limiter la consommation d'énergies fossiles, sous réserve d'une bonne intégration paysagère. Or je maintiens que les projets éoliens ne peuvent pas être intégrés harmonieusement dans notre territoire. De plus, nous avons je crois l'exemple de nombreux parcs déjà construits qui attestent du désastre environnemental. Je pense donc que le scot doit préciser plus finement ses intentions concernant l'énergie éolienne, voire même demander l'arrêt de tous nouveaux projets éoliens afin de préserver notre architecture et notre territoire. Avec mes remerciements, je vous adresse mes cordiales salutations.
MARTIN Christian MARTIN Christian de 79190 MONTALEMBERT a écrit le 8 janvier 2019 à 11 h 29 min:
Médecin de campagne dans le Sauzéen durant quarante années, j'ai constaté la recrudescence des plaintes parmi ma patientèle exposée aux éoliennes: nuisances sonores, nuisances visuelles. La définition de la santé par l'OMS: état de bien être physique, mental et social. La santé ne se limite pas à une absence de maladie ou d'infirmité. La qualité de la vie donc le bien être de nos populations rurales est en jeu, inquiétude majorée par la dépréciation immobilière de leur maison qui souvent est leur seul bien pour garantir leur retraite et malheureusement parfois leur dépendance. Ne sacrifions pas notre population et notre... Lire la suite
Médecin de campagne dans le Sauzéen durant quarante années, j'ai constaté la recrudescence des plaintes parmi ma patientèle exposée aux éoliennes: nuisances sonores, nuisances visuelles. La définition de la santé par l'OMS: état de bien être physique, mental et social. La santé ne se limite pas à une absence de maladie ou d'infirmité. La qualité de la vie donc le bien être de nos populations rurales est en jeu, inquiétude majorée par la dépréciation immobilière de leur maison qui souvent est leur seul bien pour garantir leur retraite et malheureusement parfois leur dépendance. Ne sacrifions pas notre population et notre belle région au dépend d'intérêts financiers particuliers, pour l'éolien, énergie intermittente, qui "du fait de son mariage forcé avec des énergies fossiles est une fausse énergie renouvelable, une fausse énergie propre" citation signée Jean-Pierre Chevènement.
Degorce Anne Degorce Anne de Bayers 16460 Aunac sur charente a écrit le 8 janvier 2019 à 10 h 01 min:
Bonjour Madame, Monsieur je suis totalement défavorable à l'implantation de nouvelles éoliennes dans le Nord Ruffécois. Pourquoi cette augmentation massive de l'éolien dans cette région ? Pourquoi n'y a t il pas d' autres projets énergies vertes (photovoltaiques, hydroélectriques..)?......? Comment se fait le repérage et le choix des lieux d'implantation ? Malheureusement cette belle région va devenir progressivement une friche industrielle entraînant la destruction des paysages, ne prenant pas en compte les sites et monuments classés, d'où une baisse baisse du tourisme vert et surtout sans oublier pour les habitants des problèmes de santé reconnus et beaucoup de dégâts pour... Lire la suite
Bonjour Madame, Monsieur je suis totalement défavorable à l'implantation de nouvelles éoliennes dans le Nord Ruffécois. Pourquoi cette augmentation massive de l'éolien dans cette région ? Pourquoi n'y a t il pas d' autres projets énergies vertes (photovoltaiques, hydroélectriques..)?......? Comment se fait le repérage et le choix des lieux d'implantation ? Malheureusement cette belle région va devenir progressivement une friche industrielle entraînant la destruction des paysages, ne prenant pas en compte les sites et monuments classés, d'où une baisse baisse du tourisme vert et surtout sans oublier pour les habitants des problèmes de santé reconnus et beaucoup de dégâts pour la biodiversite...... Cordialement Anne Degorce
Coupry Coupry de Condac a écrit le 8 janvier 2019 à 9 h 16 min:
Merci de noter mon opposition à ce projet. Il y a déjà beaucoup d’éoliennes en Nord Charente. Cela suffit. Laissons-nous le recul nécessaire pour absorber ce qui a déjà été fait et en analyser les conséquences, tant en matière d’électricité que de recyclage des matériaux avant de continuer la culture intensive d´éoliennes.
Merci de noter mon opposition à ce projet. Il y a déjà beaucoup d’éoliennes en Nord Charente. Cela suffit.
Laissons-nous le recul nécessaire pour absorber ce qui a déjà été fait et en analyser les conséquences, tant en matière d’électricité que de recyclage des matériaux avant de continuer la culture intensive d´éoliennes.
D'HEMERY Edouard D'HEMERY Edouard de Nanteuil en Vallée a écrit le 7 janvier 2019 à 23 h 41 min:
Madame, Monsieur, j'émets un avis défavorable à l'égard de ce projet qui participe à une erreur de jugement sur l'avantage réel et comparatif des éoliennes, d'autant plus lorsqu'elles en prennent pas en compte, comme c'est le cas dans ce projet, les réalités environnementales et légales de protection de sites classés. Bien cordialement. Edouard d'Hemery
Madame, Monsieur, j'émets un avis défavorable à l'égard de ce projet qui participe à une erreur de jugement sur l'avantage réel et comparatif des éoliennes, d'autant plus lorsqu'elles en prennent pas en compte, comme c'est le cas dans ce projet, les réalités environnementales et légales de protection de sites classés. Bien cordialement. Edouard d'Hemery
LEONARD LEONARD de nieuil a écrit le 7 janvier 2019 à 21 h 53 min:
L'éolien prend une position très importante dans ce document de projet de SCOT. dommage qu'il ne soit pas actualisé ! dans le livre 1-3, Etat initial de l’environnement, pages 282 et suivantes, le chapitre “L’éolien, une filière bien implantée et en plein essor” dommage qu'il soit fait état du Schéma Régional Eolien de Poitou-Charentes, qui a été annulé par la juridiction administrative. Quant aux zones de développement éolien (ZDE), elles ont également disparu depuis longtemps . ces affirmations totalement erronées serait elles pour rassurer les habitants? Le développement éolien est une immense escroquerie, soutenue par des études douteuses réalisées par... Lire la suite
L'éolien prend une position très importante dans ce document de projet de SCOT.
dommage qu'il ne soit pas actualisé !
dans le livre 1-3, Etat initial de l’environnement, pages 282 et suivantes, le chapitre “L’éolien, une filière bien implantée et en plein essor” dommage qu'il soit fait état du Schéma Régional Eolien de Poitou-Charentes, qui a été annulé par la juridiction administrative. Quant aux zones de développement éolien (ZDE), elles ont également disparu depuis longtemps .
ces affirmations totalement erronées serait elles pour rassurer les habitants? Le développement éolien est une immense escroquerie, soutenue par des études douteuses réalisées par des sociétés rémunérées par les promoteurs éoliens, qui ne peuvent aller que dans le sens de la société qui les rémunère , dans la plus grande anarchie, avec le mépris total des riverains, de notre patrimoine historique, de nos paysages. les éoliennes ne devraient pas être à moins de H X 10 des habitations, pour éviter les graves atteintes sur la santé des riverains. la distance actuelle de 500 m est une aberration et nombreux sont ceux qui vivent dans des conditions épouvantables à des distances allant jusqu'à 10 km.
goursaud goursaud de nieuil a écrit le 7 janvier 2019 à 21 h 33 min:
je dis non à ce projet de SCOT qui favorise le développement éolien dans une région déjà bien impactée par une multitude de parcs existants et à venir. Il y a d'autres méthodes d'énergie réellement verte en construisant des centrales hydroélectriques sur les rivières, l'énergie solaire, qui sont beaucoup moins destructrices de notre environnement et de la biodiversité. il est scandaleux que les chiffres indiqués soient faux, que les données datent de 2012 ne sont pas réactualisées et que les textes cités soient obsolètes. Il est temps de prendre en compte que l'éolien est le cancer dévastateur de nos campagnes,... Lire la suite
je dis non à ce projet de SCOT qui favorise le développement éolien dans une région déjà bien impactée par une multitude de parcs existants et à venir. Il y a d'autres méthodes d'énergie réellement verte en construisant des centrales hydroélectriques sur les rivières, l'énergie solaire, qui sont beaucoup moins destructrices de notre environnement et de la biodiversité.
il est scandaleux que les chiffres indiqués soient faux, que les données datent de 2012 ne sont pas réactualisées et que les textes cités soient obsolètes. Il est temps de prendre en compte que l'éolien est le cancer dévastateur de nos campagnes, qu'il détruit notre santé, pollue nos terres, nos rivières, détruit les terres agricoles. Nous refusons cette énergie improductive, intermittente qui enrichi des sociétés unipersonnelles et créée une immense fracture sociale dans nos régions. les recommandations du SCOT favorisent clairement l'éolien contre le solaire ou l'hydroélectrique. c'est scandaleux !
Monsieur Le commissaire Enquêteur je vous prie de bien vouloir noter mon opposition totale au soutien de l'énergie éolienne- je souhaite ainsi que nous mettions en valeur notre riche patrimoine historique, ainsi que les merveilleux sites qui sont à ce jour épargnés par cette invasion des affairistes de l'éolien.