L’enqête Publique

Afin d’assurer l’information et la participation du public, il a été procédé, sur le périmètre du Pays Ruffécois, à une enquête publique  portant sur le projet de Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du 30 novembre 2018à 9h00  au 11 janvier 2019 à 17h00.

Toutes les observations recueillies peuvent être consultées ci-dessous.

Dossier de l’enquête publique

Charte politique de confidentialité

Connectez-vous pour publier un message

59 messages.
Thierry Bernardaud Thierry Bernardaud de Montignac-Charente a écrit le 11 janvier 2019 à 9 h 40 min:
bonjour Mr le Commissaire Enquêteur J'aimerais voir modifié 2 points sur cette enquête. 1er point: concernant l'habitat Le projet de SCOT prévoit de remettre sur le marché 1% des logements vacants sur la période échéance 2035, soit 369 logements. Ceci parait déjà très important ne pas l'augmenter. le projet de SCOT prévoit une densité moyenne de 10 logements/ha et de ce fait les PPA retirent à la surface ouverte à la construction, 1000 m² par logement vacant remis sur le marché. Il faut absolument modifier cette superficie trop élevé. je propose d'enlever 1000m2 si 4 ou 5 logements vacants sont... Lire la suite
bonjour Mr le Commissaire Enquêteur

J'aimerais voir modifié 2 points sur cette enquête.

1er point: concernant l'habitat
Le projet de SCOT prévoit de remettre sur le marché 1% des logements vacants sur la période échéance 2035, soit 369 logements. Ceci parait déjà très important ne pas l'augmenter.
le projet de SCOT prévoit une densité moyenne de 10 logements/ha et de ce fait les PPA retirent à la surface ouverte à la construction, 1000 m² par logement vacant remis sur le marché.

Il faut absolument modifier cette superficie trop élevé. je propose d'enlever 1000m2 si 4 ou 5 logements vacants sont réhabilités (la plupart des logements vacants sont dans les centres bourgs et non pas de terrain)



2ème point: concernant les zones d'activités économique.
Le projet du SCOT prévoit 60 Hectares pour l’implantation de nouvelles activités, Il faudrait rajouter : 60% Cœur de Charente et 40 % Val de Charente.
il faudrait également que les 36 ha s’entendent HORS zones viabilisées, sinon le développement prévu jusqu'à 2035 sera insignifiant, nous avons déjà 17ha (60% de 60ha) de viabilisé.

cordialement
Davison Davison de Cellefrouin a écrit le 11 janvier 2019 à 9 h 34 min:
Monsieur le Commissaire Enquêteur, je suis formellement opposé a l'augmentation du nombre d'eoliennes dans notre region pour les raisons suivantes: 1. La saturation de projets éoliens en Nord Charente est complétement déséquilibrée. Nos conditions de vent ici sont bien moins qu’idéales, ce qui occasionne un approvisionnement énergetique intermittent. Il existe des endroits bien plus favorables qu’ici, mais la Charente semble être constamment ciblée pour ces projets. 2. Je suis pour les énergies renouvelables, mais l’utilisation d’éoliennes pour essayer de fournir une solution durable et rentable est risible. Il existe de bien meilleures solutions alternatives, comme le solaire, qui ont beaucoup... Lire la suite
Monsieur le Commissaire Enquêteur, je suis formellement opposé a l'augmentation du nombre d'eoliennes dans notre region pour les raisons suivantes:
1. La saturation de projets éoliens en Nord Charente est complétement déséquilibrée. Nos conditions de vent ici sont bien moins qu’idéales, ce qui occasionne un approvisionnement énergetique intermittent. Il existe des endroits bien plus favorables qu’ici, mais la Charente semble être constamment ciblée pour ces projets.
2. Je suis pour les énergies renouvelables, mais l’utilisation d’éoliennes pour essayer de fournir une solution durable et rentable est risible. Il existe de bien meilleures solutions alternatives, comme le solaire, qui ont beaucoup moins d’impact sur le paysage, et fournissent une source d’énergie beaucoup plus fiable et sûr. On est censé habiter dans la 2e region de France en termes de soleil, mais nous n’investissons pas dans l’énergie renouvelable solaire. Actuellement moins d’1% des besoins énergetiques sont fournis par des éoliennes (Réf: facture EDF), donc c’est une fantaisie d’imaginer que la construction d’encore des parcs éoliens empêcherait la construction d’une nouvelle centrale nucléaire (c’est l’argument utilisé par les sympathisants pro-éolienne). OUI, on souhaite des sources d’énergie RENOUVELABLES, mais le choix logique N’EST PAS des parcs éoliens terrestres industrielles proche des habitations.
3. Les problèmes de santé provoqués par les éoliennes à cause des infrasons et les effets stroboscopiques sont maintenant bien documentés et présentent un risqué inacceptable pour ceux qui habitent proche des projets, lorsqu’il existe d’autres sources renouvelables alternatifs qui ne posent pas de risques à la santé.
4. L’impact sur les valeurs immobilières des propriétés proches de ces projets est clair d’après les commentaires reçus des agents immobiliers locaux qu’on a contactés. Une baisse d’au moins 10% pour ceux qui habitent à moins de 2km. Ce fardeau financier est entièrement porté par ceux qui habitent proche du projet et pas partagé parmi la Region.
Monsieur le Commissaire Enquêteur je vous remercie à l’avance de l’attention que vous voudrez bien porter à mon courrier.
DAVISON Carolynn, Simon & Amy DAVISON Carolynn, Simon & Amy de CELLEFROUIN a écrit le 10 janvier 2019 à 21 h 29 min:
La famille Davison (3 adultes) est tout a fait CONTRE ce projet du SCOT concernant les énergies renouvelables qui favorise l'énergie éolienne au détriment du solaire. Ca suffit deja en Nord Charente et la proliferation de ces projets est en train de détruire notre patrimoine. L'idee de tripler les projets nous ecoeure. Les implantations d’éoliennes sont concentrées dans les régions les plus pauvres de la Nouvelle Aquitaine, en particulier en Nord Charente - il n'est pas juste qu'on devienne un depositoire de tout ce qu'on ne veut pas ailleurs! Cette dévalorisation de notre région rurale n’est pas acceptable. Il n'est... Lire la suite
La famille Davison (3 adultes) est tout a fait CONTRE ce projet du SCOT concernant les énergies renouvelables qui favorise l'énergie éolienne au détriment du solaire. Ca suffit deja en Nord Charente et la proliferation de ces projets est en train de détruire notre patrimoine. L'idee de tripler les projets nous ecoeure. Les implantations d’éoliennes sont concentrées dans les régions les plus pauvres de la Nouvelle Aquitaine, en particulier en Nord Charente - il n'est pas juste qu'on devienne un depositoire de tout ce qu'on ne veut pas ailleurs! Cette dévalorisation de notre région rurale n’est pas acceptable. Il n'est pas juste de nous faire subir encore et encore une telle devalorisation immobilière de nos maisons et les activités touristiques vont egalement souffrir. On a peur aussi pour raisons de santé.
Et ces projets eoliens ne sont pas ecologiques en fait: pensez aux tonnes de béton qui restent pour toujours dans la terre; Les animaux tués chaque année; Le cout de démantèlement dans 20 ans; Les milliers de litres de gazole pour arriver à les construire; Matériaux pas tous recyclés; Elles ne tournent que le quart du temps donc on doit rallumer des centrales thermiques pour prendre le relais-pas efficace; La Charente a presque le plus bas niveau de vent en France (zone 4 sur 5); On est POUR l’énergie renouvelable mais pour nous le solaire serait préférable-on a le soleil, et les panneaux ne sont pas à 180m de hauteur; Perturbation de la faune-les grues etc;
Les autres pays de l'Europe se sont rendus compte il y a longtemps qu'elles ne sont ni efficaces ni rentables - les seuls a en beneficier ce sont les promoteurs et les proprietaires des terrains concernes. Il faut que la France s'en rende compte aussi ... et rapidement.
Si développement éolien il doit y avoir, qu’il soit mieux réparti dans la région Nouvelle Aquitaine ou en mer ! CA SUFFIT!
marché marché de londigny a écrit le 10 janvier 2019 à 20 h 42 min:
SARL château des chevaliers de Londigny Laurent marché lieu-dit le peux Londigny 16700. Notre activité de gîte et chambre d’hôte accueil des touristes à la recherche d’un lieu calme et relaxant, naturel et majestueux afin de se reposer pleinement. Ils apprécient les promenades dans le Parc du château ponctuées de passages avec des vues panoramiques sur la vallée de la Péruse qui seront défigurées que dis-je mutilées par des rangées d’éoliennes. Le tourisme autour de ces parcs éoliens n’aura plus rien à voir avec le tourisme vert recherché par les clients. De plus lorsque les études sont réalisées par des... Lire la suite
SARL château des chevaliers de Londigny Laurent marché lieu-dit le peux Londigny 16700.
Notre activité de gîte et chambre d’hôte accueil des touristes à la recherche d’un lieu calme et relaxant, naturel et majestueux afin de se reposer pleinement.
Ils apprécient les promenades dans le Parc du château ponctuées de passages avec des vues panoramiques sur la vallée de la Péruse qui seront défigurées que dis-je mutilées par des rangées d’éoliennes.
Le tourisme autour de ces parcs éoliens n’aura plus rien à voir avec le tourisme vert recherché par les clients.
De plus lorsque les études sont réalisées par des personnes ou des organismes n’ayant aucun intérêt dans la mise en place des parcs éoliens. les études font ressortir des nuisances réelles. L’étude Cooper prouve que la Waubra Foundation avait raison, ainsi que les docteurs Sarah Laurie, Nina Pierpont, Robert McMurtry, Michael Nissenbaum, Chris Hanning, Jay Tibbetts, Sandy Reider, David Iser, Amanda Harry, et Mme Carmen Krogh et une centaine d’autres chercheurs ou médecins de par le monde, tout comme les résidents eux-mêmes qui ont décrit les symptômes dont ils souffraient, et qui pour beaucoup d’entre eux ont dû abandonner leurs maisons de façon périodique ou permanente.
Il s’agit notamment de troubles du sommeil, de maux de tête, de tachycardie, de pressions dans la tête, les oreilles ou la poitrine, etc., tels que décrits par les résidents (symptômes généralement connus sous le nom de Syndrome Eolien (SE), ou encore sous l’euphémisme "nuisances sonores.
En tant que professionnel de l’hébergement nous sommes confronté à un problème additionnel. Il faut savoir que GITE DE FRANCE ne labelise pas les établissements se trouvant dans les environs d’éoliennes.
L’implantation des multiples projets de parcs éoliens en nord Charentes sont également préjudiciables envers le patrimoine immobilier et historique charentais.
La mise en lumière de la détérioration des sites naturel et environnementaux, du patrimoine culturel, des demeures et ouvrage qui ont marqué notre histoire.
L’ensemble de ces éléments induisent une forte dépréciation de l’ordre de 30 à 40 % de la valeur de l’immobilier comme en résulte les conclusions des différents jugements des tribunaux : cour d’appel de Rennes (20/09 /2007) – cour d’appel d’Angers (08/06/ 2010) – TGI Montpellier (04/02/2010) jugements par lesquels la dépréciation des biens immobiliers situés près des parcs éoliens était reconnue.
Pour ces différentes raisons et bien d’autres non évoqué ci-dessus qui m’afflige et m’oblige à m’opposer au projet du SCOT qui est déraisonnable et injustifié.
cordialement
SARL Logis du Breuil - Mr MATHIEU SARL Logis du Breuil - Mr MATHIEU de 16700 Bernac a écrit le 10 janvier 2019 à 16 h 49 min:
... afin d’éclaircir complètement mes propos, j’émets un avis défavorable à ce SCoT pour ses incohérences sur le développement des ZDE et ses conséquences sur : - un patrimoine naturel paysager et historique saccagé - une économie immobilière et locative avec un marché figé au plus bas pour au moins 20 ans - un tourisme vert sacrifié (si l’éolien avait une attractivité réelle, il serait depuis longtemps installé sur nos côtes venteuses ou dans les parcs mickey !) Je laisse le soin aux spécialistes de la santé et de l’efficacité énergétique de se prononcer sur ces dossiers qui concernent l’ensemble... Lire la suite
... afin d’éclaircir complètement mes propos, j’émets un avis défavorable à ce SCoT pour ses incohérences sur le développement des ZDE et ses conséquences sur :
- un patrimoine naturel paysager et historique saccagé
- une économie immobilière et locative avec un marché figé
au plus bas pour au moins 20 ans
- un tourisme vert sacrifié (si l’éolien avait une attractivité réelle, il serait depuis
longtemps installé sur nos côtes venteuses ou dans les parcs mickey !)
Je laisse le soin aux spécialistes de la santé et de l’efficacité énergétique de se prononcer sur ces dossiers qui concernent l’ensemble de notre population.
Quant à l’effet de saturation de la population, je pense qu’il atteint les limites de l’acceptable. Il suffit d’élargir notre champ de perception local pour constater que des communes et leurs conseils municipaux ce sont prononcées contre la mise en place de projets sur leur territoire : Les Adjots, Barro, Bioussac, Montjean, Montalembert, La Bussiere, Saulgond, Beaulieu/Sonnette, Ventouse, Valence, La tâche, Saint Front….
HARLE HARLE de Montalembert a écrit le 10 janvier 2019 à 12 h 01 min:
M et Mme HARLE 79190 Nous souhaitons que Le « vent » tourne en ce qui concerne l'éolien ? Trop d'installations, trop vite., avec un minimum d’information. Nous arrivons à saturation notamment dans le paysage du Pays Mellois et du Ruffecois, les paysage sont défigurés ce qui met en péril le tourisme, l’immobilier etc. …. Nous regrettons le manque l’information concernant les riverains, il est souvent trop tard pour agir, on finit par se demander si les enquêtes publiques sont fiables, si les projets ne sont pas entérinés avant la consultation des « pauvres » citoyens que nous sommes. L’actualité... Lire la suite
M et Mme HARLE 79190

Nous souhaitons que Le « vent » tourne en ce qui concerne l'éolien ? Trop d'installations, trop vite., avec un minimum d’information.
Nous arrivons à saturation notamment dans le paysage du Pays Mellois et du Ruffecois, les paysage sont défigurés ce qui met en péril le tourisme, l’immobilier etc. ….
Nous regrettons le manque l’information concernant les riverains, il est souvent trop tard pour agir, on finit par se demander si les enquêtes publiques sont fiables, si les projets ne sont pas entérinés avant la consultation des « pauvres » citoyens que nous sommes. L’actualité ne va pas nous contredire, les décideurs ne prête pas l’oreille a la collectivité qui l’entoure.
Il devient urgent de prendre en compte l’opposition à l’implantation de nouvelles éoliennes dans notre zone rurale. Notre partie de territoire contribue grandement au développement de l’énergie renouvelable avec son nombre d’éoliennes déjà en fonctionnement. Elle collectionne et subit amplement les nuisances que les lobbyistes de l'industrie éolien oublient de mentionner agissant de manière intensive pour aboutir à leurs fins.
Sur le portail d’ouverture nous pouvons contempler un beau paysage sans éolienne, faites-en sorte d’adopter enfin un comportement responsable pour protéger cette belle nature.
Merle Marie Merle Marie de Taizé-Aizie a écrit le 10 janvier 2019 à 10 h 56 min:
A considérer les informations reçues et les commentaires, il me semble que de vouloir continuer l'exploitation éolienne sur notre territoire Nord-Charente est une aberration... Depuis 3 ans domiciliée dans cette région qui semblait agréable pour son environnement, le parc éolien change le paysage ! Aussi, les conséquences sur la santé des plus fragiles ne sont pas négligeables (et ce, sur tous les êtres vivants). Même si différents domaines ne sont pas encore scientifiquement prouvés (comme le réclame la loi), nombreuses sont les observations mesurées par des pionniers qui devraient nous inciter à réfléchir sur du long terme. Je suis défavorable... Lire la suite
A considérer les informations reçues et les commentaires, il me semble que de vouloir continuer l'exploitation éolienne sur notre territoire Nord-Charente est une aberration...
Depuis 3 ans domiciliée dans cette région qui semblait agréable pour son environnement, le parc éolien change le paysage !
Aussi, les conséquences sur la santé des plus fragiles ne sont pas négligeables (et ce, sur tous les êtres vivants).
Même si différents domaines ne sont pas encore scientifiquement prouvés (comme le réclame la loi), nombreuses sont les observations mesurées par des pionniers qui devraient nous inciter à réfléchir sur du long terme.
Je suis défavorable au projet du SCOT.
Je dis NON au projet
Mairie de Vars Mairie de Vars a écrit le 10 janvier 2019 à 9 h 35 min:
Dans le cadre de l’enquête publique du Ruffécois, veuillez trouver ci-joint les observations de la commune de Vars. Bonne réception, S.KLAKOCER Mairie de VARS PS: la pièce-jointe peut être demandé au PETR pour consultation
Dans le cadre de l’enquête publique du Ruffécois, veuillez trouver ci-joint les observations de la commune de Vars.

Bonne réception,

S.KLAKOCER

Mairie de VARS

PS: la pièce-jointe peut être demandé au PETR pour consultation
apappa apappa a écrit le 10 janvier 2019 à 9 h 34 min:
Monsieur le Commissaire Enquêteur, Je vous prie de bien vouloir prendre en compte la participation de l'APAPPA au Scot du Ruffécois, participation qui ne porte malheureusement que sur l'éolien, par manque de temps pour l'étude des autres parties et aussi en raison de l'urgence à arrêter le massacre du Nord Charente. Je vous remercie de bien vouloir me faire parvenir un accusé de réception de mon envoi. Cordialement, Agnès Baudrillart PS: la pièce-jointe peut-être demandé au PETR pour consultation
Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Je vous prie de bien vouloir prendre en compte la participation de
l'APAPPA au Scot du Ruffécois, participation qui ne porte
malheureusement que sur l'éolien, par manque de temps pour l'étude des
autres parties et aussi en raison de l'urgence à arrêter le massacre du
Nord Charente.

Je vous remercie de bien vouloir me faire parvenir un accusé de
réception de mon envoi.

Cordialement,

Agnès Baudrillart

PS: la pièce-jointe peut-être demandé au PETR pour consultation
Claude Guitton Claude Guitton de Villognon a écrit le 10 janvier 2019 à 9 h 33 min:
Monsieur le commissaire Enquêteur. Concernant les zones d'activitées économiques: Il est prévu 60Ha d'emprise y compris les zones déjà viabilisées. A l'échéance 2035 pour la CDC Coeur de Charente il ne resterait que 19 Ha trop peu dans un temps aussi lointain. Il ne faut donc pas tenir compte des zones déjà existantes. Concernant l'habitat La surface de remise sur le marché des logements vacants doit être inférieure à 1000m2 car aujoud'hui bon nombre de ces logements ont une surface bien moindre. Ce sont des logements de ville et de village trés anciens et souvent inadaptés aux désirs et mode... Lire la suite
Monsieur le commissaire Enquêteur.

Concernant les zones d'activitées économiques:

Il est prévu 60Ha d'emprise y compris les zones déjà viabilisées. A l'échéance 2035 pour la CDC Coeur de Charente il ne resterait que 19 Ha trop peu dans un temps aussi lointain. Il ne faut donc pas tenir compte des zones déjà existantes.

Concernant l'habitat

La surface de remise sur le marché des logements vacants doit être inférieure à 1000m2 car aujoud'hui bon nombre de ces logements ont une surface bien moindre. Ce sont des logements de ville et de village trés anciens et souvent inadaptés aux désirs et mode de vie des nouvelles générations.

Merci de prendre ces remarques en considération.

Claude Guitton

16230 Villognon